English version

Papa NZENU conte l’afrique

Dynamic Art Vision s’est lancée en 2010 dans la production de dessins animés et son premier produit est la série PAPA NZENU CONTE L’AFRIQUE.

Une série de 52x13 mn en films d’animation, chaque épisode raconte une histoire ou un conte appartenant à un pays africain et chaque épisode est réalisé par un jeune réalisateur du pays d’origine. Invraisemblablement riche en couleurs, en formes et en sons, l’Afrique nous révèle toute sa sagesse à travers son oralité que le griot Papa Nzenu nous conte à chacune de ses haltes dans une ou des régions de l’Afrique.
Cette série de dessins animés est dédiée à la sagesse des africains et à la culture des Afrique.

Le chasseur et l'antilope, premier épisode pilote de la série a été élu meilleur film d'animation à la nuit du court métrage au caméroun.

 
Pilote : Le Chasseur et l’Antilope de Narcisse Youmbi

D’origine camerounaise, Narcisse youmbi ouvre le bal de la série papa Nzenu conte l’afrique avec le chasseur et l’antilope, un conte Camerounais... [En savoir plus]

 
En savoir davantage
Objectifs : une triple fonction : divertir, éduquer et promouvoir la culture africaine

Pourquoi les contes africains

Les contes africains sont un fait de manifestation culturelle de la société traditionnelle. Ils reflètent les valeurs authentiques de l’Afrique, un mode d’expression, de communication, de pensée et un art en soit. Une autre façon qui permet de mieux comprendre le monde africain, sa vision de l’univers, son concept religieux, sa notion de l’homme, des êtres et des choses.

Les contes nous permettent de mieux déchiffrer les codes des structures et les lois qui régissent les sociétés traditionnelles. Comment le naturel et le surnaturel se côtoient pour traduire le concret et faire apparaitre la sagesse dans les coutumes et les pratiques populaires.

Divertissement

La diversité des contes africains propres à chaque pays ou à chaque région est un bonheur pour le spectateur. Les histoires, les couleurs, les formes, et les sonorités africaines nous transposent comme par enchantement dans un monde merveilleux et fantastique. Le conte en film d’animation conserve tout son aspect ludique en procurant un maximum de joie et de curiosité dans les foyers. La diction du conteur, les décors fabuleux et la musique appropriée prodiguent une élévation chez les spectateurs.

Education

Au-delà de son cachet amusant, le conte développe un esprit de solidarité et aide les jeunes à l’intégration sociale en prêtant à l’éducation morale par l’acceptation, la reconnaissance, la justice, le respect de la parole, l’humilité, l’amabilité, la générosité, la bonté, l’amour, et l’intelligence. Par son enchantement, le conte exerce un pouvoir de séduction sur l’enfant tout en enrichissant ses expériences pour l’aider à mieux développer son esprit critique sur son environnement et assimiler les autres formes de culture. Il est un outil didactique par excellence ! Un privilège dans l’éducation.

Promotion de la culture africaine

Bien que très riche culturellement, l’Afrique demeure très méconnue à ce sujet, autant par les africains eux même que par les peuples des autres continents. A part les quelques rares manifestations comme le Festival Panafricain d’Alger, la coupe du monde en Afrique du Sud, le Festival des Arts Nègres de Dakar (FESPACO) ou le Festival International de la Bande Dessinée d’Alger (FIBDA), très peu de choses ont été faites sur l’Afrique. Les images véhiculées du continent sont surtout marquées par les guerres, la famine et les maladies. Le berceau de l’humanité ne mérite pas un tel traitement. Les africains ont besoin de positiver leur vie et rehausser leur image de marque à travers la compétence de sa jeunesse, la beauté de ses paysages, la diversité de sa faune et sa flore, la spontanéité de ses citoyens et la créativité de ses artistes. A chaque générique de la série Papa Nzenu conte l’Afrique, est présenté un pays africain par des informations utiles pour contribuer à sa promotion.

Les thèmes

Les thèmes des contes de l’Afrique sont aussi nombreux que divers. Ils constituent un véritable vivier. Leur unique point commun, est la traduction de toutes les valeurs de la société traditionnelle qui constituent le fondement de la sagesse africaine.
Le choix du thème de chaque épisode est laissé au soin du réalisateur du pays d’origine en commun accord avec les scénaristes.

Préservation et Sauvegarde du Patrimoine

Ce patrimoine immatériel d’une valeur inestimable est en voie de disparition. Les communautés et les groupes sociaux se fondent progressivement. Les traditions de transmission ancestrale par l’oralité se distinguent de plus en plus par leur rareté.
La série Papa Nzenu en film d’animation et dessins animés est une autre invitation à redécouvrir le conte africain. Elle est le complément de préservation de ce patrimoine, aussi important que l’écrit.

PAPA NZENU

Le personnage de Papa Nzenu est l’élément central de la série. Il a été conçu afin de refléter une identité plurielle de l’Afrique. C’est un griot contemporain, accompagné de son instrument de musique le Nved et de son bâton de pèlerin, qui entreprend un long voyage à travers le continent.
Le périple est long: 52 étapes. Pour chaque halte, il sera mis à rude épreuve pour narrer un conte du pays dans lequel il se trouve.
Papa Nzenu possède de nombreuses qualités : il est sage, intelligent, cultivé, imaginatif, musicien, raffiné, renferme un sens de l’humour et indubitablement possède l’art de la parole.

Consolidation de la jeunesse africaine

La jeunesse africaine trouve son fondement dans son identité culturelle bâtie sur la diversité. C’est dans les valeurs authentiques de civilisation ancestrale qu’elle doit puiser sa force pour mieux se mobiliser dans la perspective d’une éducation permanente. Cette jeunesse est consciente de son précieux héritage et sait désormais que la réhabilitation de sa culture n’est possible que dans le partage et l’échange entre les différents peuples et ethnies, à l’instar des autres continents. Consciente du retard cumulé, cette jeunesse est à la recherche d’un mécanisme efficace et durable, au-delà de tout discours sans lendemain. Pour s’affirmer, elle doit initier une véritable dynamique autour d’un projet concret et commun.

Les opportunités d’échanges et de mobilité entre artistes africains engendrent un esprit d’entreprenariat qui stimule la croissance régionale et met fin au bricolage et à la débrouillardise.

Echanges d’expériences entre jeunes artistes africains

Papa Nzenu est un projet concret et commun. Son but est d’affirmer la dignité de l’homme africain et les fondements populaires de sa culture ainsi que favoriser la coopération culturelle entre les jeunes des Etats Africains en vue du renforcement de l’Unité Africaine. Le plus important est d’apprendre à travailler ensemble sur un même projet, échanger les idées et partager les expériences.

L’échange vécue par les jeunes camerounais et les jeunes algériens lors de la réalisation du premier épisode « Le Chasseur et l’Antilope » de la série Papa Nzenu fût merveilleux et riche en émotions. Un partage entier : concertation dans le travail, choix artistique, character design, animations, couleurs, formes, musiques, un véritable transvasement de connaissances qui a prodigué un extrait de naissance d’amitié entre les artistes camerounais et les artistes algériens. Cette pratique est à rééditer avec tous les autres pays africains. Cette dynamique a besoin d’être encouragée et soutenue par les institutions des pays membres de l’Union Africaine afin de réhabiliter une culture d’excellence.

Echanges culturels entre l’Afrique et les autres continents

La démarche du projet a pour objectif principal, la connaissance de soi : faire découvrir aux africains leur continent sans pour autant vivre en autarcie. À l’heure de la mondialisation, l’inter-culturalité est un devoir de civisme envers l’humanité. La jeunesse africaine qui a consommé et assimilé sans modération la culture occidentale, a envie à son tour, de faire découvrir et partager ses visions avec le reste du monde. C’est un message de paix et de fraternité que les artistes africains voudraient lancer à leurs confrères du monde à travers ce louable projet. Il est attendu une coopération bénéfique et durable entre les artistes africains et les artistes des autres continents et non pas un simple échange de politesse.

On peut considérer ce lien, comme une incitation au partenariat international et interafricain pour actualiser l’environnement de la production.

Promouvoir la production cinématographique et télévisuelle du continent africain.

Les films d’animation et de dessins animés peuvent véhiculer le talent des artistes africains. Sans aucun doute, ils peuvent s’affirmer par leur originalité aux côtés des autres expressions d’art du genre, à l’instar du dessin animé européen, américain ou asiatique.

C’est pourquoi un fonds pour la production doit être accordé à ce genre d’expression, d’autant que les populations ne se retrouvent pas dans les images projetées qu’elles voient sur leur écran. Cette ambitieuse initiative d’origine africaine, est un nouveau mécanisme qui pourrait marquer un tournant majeur dans le paysage cinématographique et télévisuel de l’Afrique et qui répondrait aux aspirations du public africain par des programmes conformes à leurs canevas culturels.

Le levier de ce mécanisme est la richesse des thèmes, la volonté des jeunes réalisateurs, la créativité des auteurs de bandes dessinées, et le talent de la nouvelle vague d’infographes.

Fédérer ces énergies autour de ce projet innovant par la complémentarité, est un moyen de doter le cinéma africain d’un nouvel outil, qui peut l’enrichir et le promouvoir à l’échelle mondiale.

De ce résultat, naitra un authentique studio où tous les jeunes africains porteurs de projets trouveront leur espace d’expression. Un premier pas vers une véritable industrie de l’audiovisuel africain.

Formation

La formation est l’une des priorités du projet Papa Nzenu Conte l’Afrique. Le fait de choisir un conte par pays puis le réaliser par un jeune cinéaste originaire du pays, est un précepte de renforcement et de complémentarité pour réhabiliter les compétences existantes. Si le jeune réalisateur ne dispose pas de compétences suffisantes pour mener à bien la direction de l’épisode, il bénéficiera d’une formation dans la structure de Dynamic Art Vision.

Une fois que le jeune cinéaste acquiert les fondements du dessin animé et réalisera son propre épisode, il pourra à son tour faire bénéficier à d’autres jeunes de son pays d’origine, les connaissances de ce savoir-faire. A l’instar de Narcisse Youmbi, le réalisateur du premier épisode, Le Chasseur et l’Antilope, qui, une fois avoir joui d’une formation dans les studios de Dynamic Art Vision et réalisé son épisode, est actuellement à son tour en train de former de nouveaux animateurs de dessins animés dans des ateliers au Cameroun.